Découvrez le riche patrimoine de Kyoto

patrimoine de Kyoto

Le Japon est un pays avec une riche culture et un riche patrimoine. Et pour mieux le découvrir, rien ne vaut un petit détour dans la ville de Kyoto. Étant l’ancienne capitale du pays du soleil levant, Kyoto regorge d’innombrables monuments historiques, qui font un rappel au passé de ce magnifique archipel. Voici notamment 3 sites des plus impressionnants à Kyoto que vous devez absolument visiter lors de votre voyage au Japon.

Kinkaku-ji : le temple du pavillon d’or à Kyoto

Découvrir le Japon, signifie découvrir son histoire. Et pour ce faire, il n’y a rien de mieux que de visiter son patrimoine culturel. Kinkaku-Ji est un exemple de ce patrimoine qui mérite vraiment d’être exploré. D’ailleurs, il est inscrit au patrimoine mondial de lUnesco, une autre raison de plus pour le visiter.

Kinkaku-ji est situé au nord de Kyoto, plus précisément dans l’arrondissement de Kita. Il s’agit d’un temple bouddhiste, construit en 1397. C’est notamment le shôgun Yoshimitsu Ashikaga qui est à l’initiative de sa construction. Il a voulu marqué sa puissance en bâtissant une architecture imposante.

Au début, Kinkaku-ji était utilisé comme une villa privée. Ce n’est qu’à la mort de Yoshimitsu, qu’il sera baptisé temple. Une des particularités de ce temple est sa forme d’architecture. Contrairement aux temples bouddhistes habituels, il sort vraiment de la sobriété avec ses parois recouvertes de feuilles d’or. Il est même surnommé « le pavillon d’or », en référence à ces décors qui l’ornent. Le temple Kinkaku-ji est également divisé en trois parties : il y a le rez-de-chaussée qui arbore le style des palais de l’époque Heian, il y a le premier étage qui est la maison des Samouraïs et enfin, il y a le second étage avec son style plus ou moins zen. Le temple est aussi entouré d’un magnifique jardin avec un étang, idéal pour se détendre ou pour prendre des photos.

Pour le visiter, vous pouvez vous y rendre en bus, en voiture de location ou à pied (il se trouve à 3 minutes de la station Kinkaku-ji mae). Il est aussi recommandé d’apporter un guide afin de mieux vous imprégner à cette nouvelle culture. Si vous voulez en savoir plus sur ce monument, et même le voyage au Japon en général, alors vous pouvez cliquer sur japon.marcovasco.fr.

Le château de Nijo : un édifice de l’ère Edo

Le château de Nijo est aussi un autre monument du Japon et qui est d’ailleurs inscrit dans la liste des patrimoines de l’ UNESCO depuis 1994.

Il se situe au cœur même de l’ancienne ville de Kyoto et s’étend sur un peu près 27 hectares de surface. Bâti en 1603, il s’agit de la résidence principale du premier shôgun pendant l’ère Edo. Le château dispose de plusieurs bâtiments. Il possède aussi des salles de réception, des halls ainsi que des appartements qui ont servi de maisons d’accueil des femmes du shôgun. Néanmoins, il n’est pas autorisé de prendre des photos à l’intérieur de ces bâtiments.

Tout comme dans les autres palais, le château de Nijo est aussi entouré d’un vaste jardin, avec des plantes, des fleurs, une pelouse et des arbres. Enfin, pour le visiter, vous avez le choix parmi 4 moyens de transport. Vous pouvez vous y rendre en train, en voiture, en bus ou en métro.

Le musée international du manga : un lieu de représentation de la culture nippone

Quand on parle du Japon, on pense immédiatement au manga. En effet, plus qu’un simple art, le manga fait partie intégrante de la culture nippone. Il est donc normal qu’on y consacre tout un musée à cette culture. Et c’est d’ailleurs, ce que l’on trouve à Kyoto.

À quelques minutes seulement du château de Nijo, un musée est dédié spécialement à l’univers du manga. Vous y trouverez une grande bibliothèque de plus de 300 000 ouvrages, répartie sur 3 étages. Shonen, shojo, seinen, yuri… Vous allez apercevoir tous les types de manga existant au Japon, que ce soit pour les petits ou les grands, les passionnés de politique ou de combat, etc. Pour info, presque tous les livres présentés dans ce musée sont en langue originale, c’est-à-dire en Japonais. Néanmoins, il existe tout de même quelques mangas en langue anglaise. Quoi qu’il en soit, il est préférable que vous faites appel à un guide local, pour faciliter la découverte.

À la fin de votre visite au musée, vous pouvez vous arrêter pour acheter quelques souvenirs. Un magasin de produits dérivés est effectivement installé près du musée.

Location de voiture en Martinique : conseils et astuces
Faire de la plongée en Martinique : quel niveau requis ?